Poème, parce que je vous aime

J'ai décidé, en ce jour de St-Valentin
De vous faire part de tout ce qui meuble mes nuits.
Au début de l'année, mon cœur a chaviré;
Je ne vous en ai pas parlé, j'en suis navré.

On m'avait dit : «Toi, tu ne vas pas t'ennuyer!»
J'étais loin de penser que c'était vérité.
Au début, je craignais vraiment m'être trompé;
Je crus que l'on allait seulement m'éduquer.

Ma première volonté, c'était m'amuser.
C'était sans compter que j'allais vous rencontrer.
Je passai de futur enseignant à amant;
Vous m'avez attiré, comme avec un aimant.

Je n'avais pas le choix: vous êtes séduisants.
Il ne se passe pas de moment, maintenant,
Que je ne pense à vous avec cette tendresse
Propre aux plus intimes de toutes les caresses.

Je pourrais bien sûr continuer à vous offrir
Tous les beaux sentiments que font surgir en moi
Votre beauté, vos qualités, et votre éclat.
Mais il ne faut pas abuser, seulement dire

Je vous aime.



Julien Paré, le Vépé à l'interne, et tous les membres de l'association étudiante qui, sans aucun doute, pensent exactement comme moi.

ps.: Soyez indulgents, j'écris jamais de poèmes...J'ai essayé que ce soit cute et esthétique, avec alexandrins à la clef. Mais j'ai peut-être mal compté: je suis pas en maths, vous savez? Au pire, je dois pas être si loin et de toute façon, c'est l'intention qui compte.

1 commentaires:

1000n a dit…

C'est le plus beau poème que j'ai jamais lu.
Nous aussi on t'aime, petit poussin de la basse-cour.

Publier un commentaire